Elle a éclos au fil des ans, celle que l’on a connu incroyablement timide, d’apparence fragile et fuyant le regard du monde (qui n’avait d’yeux que pour elle, effrontée césarisée).

 

Elle fait le choix dorénavant de rôles audacieux et parfaitement impudiques dans les récents films de Lars Von Trier, fait penser à Patti Smith, libre lorsqu’elle s’empare d’un micro…

Charlotte Gainsbourg affiche un style à l’image de sa personnalité changeante : tantôt androgyne et simple, tantôt sophistiqué et ultra féminin.

charlotte-gainsbourg-by-karim-sadli-for-032c-spring-summer-2013-1

Mais l’héritage de sa lignée tellement culte explose quand Charlotte s’empare du jean. Elle porte le denim évasé comme personne (ou plutôt comme sa mère Jane Birkin en Melody Nelson, torse nu et moue enfantine) et la chemise en jean comme son père, bien ouverte sur un délicat bijou, volontiers associée à un denim de même facture. Ambiguë et sexy.

charlote jeans

Le chic serait–il une affaire de famille ?