Kate Moss a eu 40 ans en Janvier dernier, et pourtant !

 

Pourtant elle est toujours la deuxième mannequin la mieux payée au monde alors qu’elle ne défile quasi plus, pourtant il est difficile de tourner deux pages de magazines féminin sans la voir.

 

Bref Kate est partout ! Petit retour sur son parcours….

 

Née à Londres le 16 janvier 1974, elle est repérée à l’âge de 14 ans par l’agence Storm, et c’est en 1990 que sa carrière décolle. Elle arrête ses études, et défile pour Versace ou encore Yves Saint Laurent, mais elle devient surtout l’égérie de Calvin Klein.

 

La polémique enfle avec le succès car Kate Moss ne rentre pas dans les cases. Elle est plus petite (1,72m), plus maigre aussi, mais c’est justement ses différences qui font son charme. On la surnommera dès lors « La Brindille »

 

kate-moss-image-article-ok

 

L’ascension ne cessera jamais. Le public s’intéresse à sa vie personnelle mais elle ne s’exprime quasiment jamais dans les médias. On la découvre Rock’n roll attirée par les bad boys, de Johnny Depp à Pete Doherty

 

Elle connait même des problèmes de drogues (révélés au grand jour par les tabloïd), mais sa force est justement de faire oublier au grand public tous les scandales. Les marques lui pardonnent tout, et pour cause, aucun de ses annonceurs n’arrêtera ses contrats. Elle comptabilise plus de 300 couvertures de magazine à ce jour.

kate-kooples

 

Elle collabore aussi avec de nombreuses marques pour des collections capsules :

LongchampMango, la marque de maquillage Rimmel,Vogue Eyewear2,61. Plus tard, elle collabore avec Ferragamo, les cosmétiques Dior, jusqu’à la toute récente collaboration avec Topshop.

Et la carrière de Kate Moss n’est pas prête de s’arrêter, preuve en est,

à presque 40 ans, elle a posé nue pour les 60 ans du magazine Play Boy

. La critique est unanime, Kate est toujours aussi belle, imparfaite mais tellement

pleine de charme.

kate moss article 3

 

On se demande bien ce qui pourrait l’arrêter et on adore ça !

Très proche de la scène rock internationale « la brindille » était plus sulfureuse que jamais dans le clip des « The White Stripes » sous la direction artistique de Sofia Coppola.